M.A. Wohl

Writer on a Quest

Quand j’étais petite (je devrais dire jeune, mais on me répète en riant que je le suis encore), le samedi matin, il y avait des dessins animés à la télé.

Souvent, des classiques de la littérature européenne et canadienne – Anne la maison aux pignons vertsHeidi –  qu’adaptaient des studios d’animation japonais (ah glorieuse époque des dessins 2D avec d’interminables moments de contemplation fleuri !).

Mine de rien, c’est le très bon souvenir de l’une de ces séries qui m’a fait une copie usagée du roman de l’illustre Selma Lagerlöf – son roman a été adapté par Studio Pierrot, en 1980 au Japon (si wikipédia dit vrai).

Le merveilleux voyage de Nils Holgersson à travers la Suède

Certes, le souvenir du dessin animé était devenu vague, mais encore assez présente pour que le titre attire mon attention au détour d’une tablette à ma librairie indépendante de livres usagés préférée. J’hésitais un peu, craignant de voir la magie du dessin animé estompé par une traduction lourde et tout d’un tas d’etcetera de cet acabit.

J’ai dévoré le roman sans voir l’après-midi céder au soir, et ma nuit s’est emplit de contes de fées, de légendes et d’aventures fabuleuses avec des paysages somptueux en toile de fond. Parfois, oui, le ton est un peu veillot, un rien moralisateur, mais les personnages, l’imaginaire, le merveilleux univers de l’enfance de l’auteure oblitère ces petits moments.

Pour avoir voulu se jouer d’un tomte, lutin ou gnome du folklore suédois, le jeune Nils devient pareil à sa victime, c’est-à-dire à peine plus haut que la main. Voulant retenir son jars blanc, tenté par l’appel des oiseaux migrateurs, Nils oublie sa taille minuscule, et le voici emporté dans les airs.

Les éditions disponibles aujourd’hui sont souvent abrégées (blasphème!!!), mais pour les lecteurs frileux ou qui ont des difficultés, ce sera une agréable option.

%d blogueurs aiment ce contenu :