M.A. Wohl

Writer on a Quest !

2065

20 avril 2016


2065, c’est une série de trois romans courts, bien écrits et bourrés d’aventures. La série explore les problématiques environnementales, sans faire la morale! Yé!

2065

Émile a le grand-père rêvé. Grand-père Vladimir sait garder les secrets, parce qu’il en beaucoup lui-même. Et il protège un passage secret bien spécial.

Un passage qui vous permet de voyager dans le temps.

Émile, hanté par l’idée de ce qu’il deviendrait quand il serait plus grand, décide de faire un saut dans le temps et d’aller voir ce qu’il en est. Mais, oups, il fait un bond un peu trop lointain dans le temps.

Le voilà coincé en 2065, où les choses ont mal tourné et où il rencontre une jeune fille aux troublants yeux verts.

Les pizzas surgelées et les ampoules oubliées

 »La ville engloutie »,  »Les pilleurs d’eau » et  »L’empreinte des rêves » (mon préféré des trois!), les trois romans de la série 2065 ne font pas la morale, comme je l’ai mentionné.

J’ai retenu davantage les personnages sympathiques, vite et bien campés, merveilleusement imparfaits, ainsi que les futurs possibles et l’action au quart du tour.

Émile revient de son premier voyage dans le futur obsédé par les ampoules oubliées et la pollution provoquée par toutes les pizzas surgelées du monde!

Et ça détint sur les lecteurs ! Après lecture en effet, les jeunes lecteurs (et les plus grands!) ne pourront s’empêcher d’avoir une idée très claire des conséquences de leur comportement de consommateurs.

Science-fiction ?

Pas besoin de robots et de trompettes mécaniques pour être un roman de science-fiction!

La science-fiction, c’est un genre narratif qui met en scène un univers de possibilités, ou d’impossibilités, basés sur des choses qui ne sont pas produites dans la réalité actuelle.

La série de science-fiction 2065 constituent une magnifique introduction à ce genre littéraire.

13 petites enveloppes bleues

8 avril 2016


Imaginez un peu que vous trouviez, un bon matin avant de vous rendre à l’école (parce que vous avez encore 16 ans), un paquet dans votre boite aux lettres.

En l’ouvrant, vous découvrez une lettre qui vous annonce que vous partez en voyage l’après-midi même. Le billet d’avion est acheté, il ne vous reste qu’à faire vos valises et à partir. Sauf que, vous ne pouvez amener ni argent ni appareil électronique, et vous ne pouvez emporter que ce qui tiendra dans votre sac à dos.

Est-ce que vous partez?

Petites enveloppes bleues

C’est la prémisse du chouette roman. Une jeune fille reçoit de la part d’une tante récemment décédée 13 petites enveloppes bleues. Elle est dès lors entraînée dans un voyage inattendu qui la conduira autant à la découverte de sa tante que d’elle-même.

Le charme du roman tient dans cette idée magnifique: partir à la découverte de soi à travers la découverte des autres. On voyage d’endroits fabuleux en moments émouvants, et on ne peut que se demander, à chaque page, où on se retrouvera ensuite.

L’auteure Maureen Johnson, qui a aussi écrit la série Hantée (que je refuse de lire avant qu’elle ait terminé d’écrire le quatrième et dernier tome de la série), a une écriture simple, sensible et captivante. Et bonus non négligeable: elle est très drôle!

Une suite?

Eh oui, ce roman, qui se suffit vraiment à lui-même, a une suite. Publié en 2011 en version originale anglaise, La dernière petite enveloppe bleue entraîne l’héroïne sur la route qu’elle a tracé. Mais cette fois, pas d’instruction. À elle de choisir où mettre le pied ensuite.

Dès que j’ai terminé les lectures du mois ( je n’avais encore jamais lu le premier Tara Duncan, pouvez-vous y croire?), je file à la bibliothèque, où ces deux romans sont disponibles dès aujourd’hui!

%d blogueueurs aiment cette page :